Leadership: les meilleures lectures


Leadership: les meilleures lectures

Mes clients me demandent souvent quels bons livres sur le leadership je peux leur recommander. Plus souvent qu'autrement, plutôt que des livres sur le leadership, je suggère des livres sur des leaders de la vie réelle, principalement des biographies et des autobiographies. La réalité est que les leaders excellents ne sont jamais parfaits et qu’ils sont confrontés à la prise de décision dans des situations jamais parfaites. La façon dont ils le font dans le monde réel nous enseigne et nous donne un aperçu de la façon de gérer nos propres situations difficiles et complexes dans notre rôle de leaders.


Voici quatre livres que j'ai recommandés à certains de mes clients au cours de la dernière année.


Un Long Chemin Vers La Liberté ; par Nelson Mandela


Ce n'est pas un hasard si, à sa mort en 2013, des dirigeants du monde entier se sont réunis dans un immense stade de sport sud-africain pour célébrer sa vie. Après 27 ans comme prisonnier du régime d'apartheid dans la prison infame de Robben Island, Mandela a ramené l'Afrique du Sud dans la communauté internationale. Il l'a fait en acceptant de manière contre-intuitive. Il a incorporé à titre d'alliés clés des membres de l'élite blanche qui, pendant de nombreuses années, avaient tué et torturé ses compatriotes noirs. Plus important encore, il a pu amener la majorité noire à le suivre dans ce difficile processus d’acceptation et de guérison. La Commission vérité et réconciliation qu'il a mise en place est devenue un modèle pour d'autres pays confrontés à des problèmes similaires. L'histoire peut rendre un verdict négatif sur l'échec de Mandela à mettre en place sa succession pour assurer la pérennité du travail qu’il a commencé, mais dans l'ensemble, la leçon qu'il enseigne aux dirigeants du monde entier est de faire confiance aux intentions et aux capacités de la plupart des gens, même si vous n'êtes pas d’accord avec tout ce qu’ils ont fait. Il enseigne également la persévérance face à de longues difficultés, un attribut clé des leaders qui réussissent à long terme.


Devenir; par Michelle Obama


L'autobiographie de Michelle Obama est immédiatement devenue un best-seller mondial lors de sa sortie en 2018. La lutte pour que les femmes obtiennent l'équité et l'égalité en milieu de travail a été considérablement accélérée par sa vie et son travail. Plus encore, elle a fait avancer la cause des personnes de couleur, en particulier des femmes de couleur. Pour les dirigeants, l'une des principales leçons qu'elle nous enseigne est l'importance cruciale d'avoir un ensemble de valeurs fondamentales basées sur l'équité envers tout le monde autour de nous, et ensuite de baser toutes nos actions sur ces valeurs.


Équité, mais aussi ténacité. Obama, née Michelle Robinson, est née dans le South Side de Chicago, un secteur de la ville où régnaient la pauvreté et la violence. Elle avait des parents exceptionnels, tous deux déterminés à réussir autant que possible dans un environnement difficile. Leurs enfants, Michelle et son frère Craig, qui a également eu une carrière exceptionnelle, sont la preuve de leur réussite. Elle écrit avoir été conseillée par certains de ses professeurs d’école secondaire «de ne pas viser trop haut» et de la façon dont elle a ignoré ce conseil pour étudier aux universités de Princeton et de Harvard. Elle a ensuite commencé une carrière très réussie en tant qu'avocate, devant surmonter des préjugés à la fois contre son sexe et sa couleur. En tant que première dame des États-Unis, personne n’a jamais pensé qu’elle était dans l’ombre de son mari, en particulier Barak Obama lui-même, qui ouvrait souvent ses discours en disant qu’il était «l’homme qui accompagne Michelle»


De toute évidence, "Devenir" est un livre inspirant pour toutes les femmes qui veulent s'affirmer et accomplir beaucoup dans ce qui est encore un monde d'hommes. C'est aussi une «lecture incontournable» pour tous les dirigeants, hommes et femmes.


Dwight D. Eisenhower


Il existe de nombreuses excellentes biographies d'Eisenhower, président des États-Unis de 1953 à 1961. Deux phases de sa vie sont particulièrement riches en leçons pour les dirigeants de tous les types d'organisations. La première était sa période de Commandant suprême des forces alliées pendant la Seconde Guerre mondiale. Il n'avait aucune expérience militaire réelle dans un rôle de combat, mais était un superbe planificateur avec une excellente capacité à faire travailler en équipe des personnalités exceptionnellement difficiles. Et il avait de nombreuses personnalités difficiles à diriger. Plus particulièrement, il a dû gérer l'affrontement entre deux personnalités très difficiles et divergentes, le général britannique Bernard Montgomery et le général américain George Patton. Montgomery était une «diva», il était convaincue qu’il avait toujours raison. Il était également connu pour son excès de prudence. Patton, au contraire, était du genre à traverser les portes sans prendre la peine de les ouvrir au préalable. Pour aggraver les choses, ils se détestaient. Eisenhower a réussi à gérer ces deux dirigeants, sans qui le Jour J en juin 1944 et la défaite éventuelle de l'Allemagne nazie l’année suivante auraient été beaucoup plus difficiles. La leçon pour nous en tant que leaders? Faites des compromis quand vous devez le faire pour atteindre vos principaux objectifs et soyez décisif lorsque cela est nécessaire, malgré des personnes énergiques qui s'opposent à vos décisions.


Dans sa deuxième phase, en tant que président, Eisenhower était connu pour son succès en faisant coopérer les deux principaux partis politiques américains, en particulier pour restreindre ce qu'il appelait "le complexe militaro-industriel", le monde même qui l'avait façonné en tant que leader.


Truman; par David McCullough


Harry Truman a également été président des États-Unis, de 1945 à 1953. Il est surtout connu pour sa décision d’avoir utilisé la bombe atomique contre le Japon en 1945. C’était sans doute la décision la plus difficile à laquelle un leader ait jamais été confronté. Cette décision a été sans cesse débattue depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. La publication récente de documents précédemment classés ‘top secret’ montre à quel point cette décision a été difficile et tend à confirmer que sa décision était «la moins mauvaise» entre deux terribles alternatifs. Cela a permis de mettre fin à la longue guerre contre le Japon. Son coût terrible en vies humaines et en souffrances était, vu ce que nous savons maintenant des plans militaires du Japon de se battre jusqu’à la dernière personne encore en vie, la seule qu'il aurait pu prendre. Il a pris la décision en sachant qu'une grande partie de l'humanité le considérerait pour toujours comme l'homme qui a déchaîné le monstre de l'anéantissement nucléaire sur le monde.


Prendre des décisions difficiles et souvent impopulaires était la grande force de Truman. Il a inventé l'expression anglaise «the buck stops here» (la responsabilité ultime reste ici). Il est fascinant de lire comment il a congédié le général Douglas Macarthur, l'un des chefs militaires les plus populaires que les États-Unis aient jamais produits. Macarthur avait un défaut fatal: il se considérait comme supérieur au commun des mortels, même les présidents et même à la constitution du pays qu'il servait. Il a dû partir et Truman a eu le courage de le congédier.


Enfin, Truman était un homme très humble. Il n'a jamais été riche et n'a jamais voulu l'être. Il a tout simplement fait son travail très difficile au mieux de ses capacités. Ensuite il s'est retiré tranquillement dans sa maison du Missouri.


Les leçons de ces livres? De vraies personnes nous enseignent de vraies leçons pour un monde réel.

1 vue0 commentaire